La restauration de l'Hôtel de Caumont

L’architecture de l’Hôtel de Caumont a subi des transformations malheureuses au cours du XXe siècle (disparition de certaines gypseries, destruction de cheminées, suppression de cloisons, démolition de plafonds...). Afin de restituer la beauté et l’atmosphère de l’Hôtel de Caumont, dans le plus pur esprit du Siècle des Lumières, et pour qu’il retrouve sa distribution intérieure d’origine telle que l’avait conçu l’architecte Robert de Cotte, d’importantes restaurations sont réalisées dans le respect des règles de conservation des Monuments Historiques et sous le contrôle de la Direction Régionale des Affaires Culturelles.

Didier Benderli, à l’oeuvre pour la décoration intérieure
Pour la décoration intérieure de l’Hôtel de Caumont – Centre d’Art, Culturespaces a fait appel à l’expertise de Didier Benderli, à la tête de l’agence Kérylos Intérieurs. Il résume les grands principes qui ont présidé à ses choix pour l’Hôtel de Caumont :
"L’Hôtel de Caumont s’est tout de suite imposé à nous comme un lieu exceptionnel. De par son architecture et ses volumes intérieurs, d’abord, mais ensuite par son escalier monumental et son puits de lumière, uniques dans cette ville. Nous avons conçu notre projet autour d’une idée primordiale : respecter l’âme de ce bâtiment. Mais plus qu’une simple reconstitution historique, il s’agit véritablement de lui redonner vie.

Nous avons ainsi fait resurgir le passé grâce à des sondages qui nous ont permis d’identifier les couleurs originelles de magnifiques décors de gypseries que nous restituons avec soin. Quant aux éléments décoratifs, témoignages aujourd’hui disparus des fêtes somptueuses données par Pauline de Caumont dans sa jeunesse, nous les avons imaginés pour orienter nos choix actuels, l’objectif étant de recréer une harmonie, une alchimie entre les souvenirs passés et la respiration présente de cet hôtel particulier. Dans cette démarche, nous avons retrouvé les couleurs et les matières utilisées au XVIIIe siècle dans les plus belles demeures françaises, jusqu’à Versailles. Sous l’impulsion de Marie-Antoinette, La Pompadour et autres femmes de goût, les roses, le parme, les bleus pâles et autres coloris frais et joyeux ont habillé les salons du Siècle des Lumières ; ils vont parer à nouveau ceux de l’Hôtel de Caumont. 

Nous avons également reconstitué une bibliothèque et un cabinet de curiosités, des lieux qui étaient, à l’époque, incontournables. En effet, le savoir et le plaisir s’y mêlaient dans un mariage subtil que nous voulons à nouveau conjuguer au présent à l’Hôtel de Caumont."